• Chapitre 3

                J'atterris brutalement. L'endroit était bondé de monde et j'avais une valise à la main. Devant moi se dressait un train à vapeur ressemblant au "Poudlard Express". Mais où étais-je ?

                Je regardais plus attentivement autour de moi lorsqu'un grand roux, une valise à la main apparut à quelques mètres. Il s'avança un peu et deux autres personnes surgirent de nul par. Toutes aussi rousse que le précédant, on aurait vraiment dit que c'était des jumeaux.

                Ils s'avancèrent eux aussi pour laisser la place  à un garçon brun aux yeux vert, une valise dans une main et une cage contenant une chouette des neiges dans l'autre qui fut rejoint par un jeune garçon roux lui aussi. Tandis que le petit brun avançait péniblement dans la foule en direction du train, l'autre marcha vers ce qui semblait être ses frères.

                J'étais en train de les observer lorsqu'une voix retentit :

                -     Mais maman ! Je veux aller à Poudlard !

                À Poudlard !?! Mais Poudlard est imaginaire ! Tout droit sortit d'un livre !

                -     Non Ginny !!! répliqua une autre voix.

                Ginny !? Mais … se ne serait pas le nom de la petite sœur de Ron dans Harry Potter ?

                Une femme émergea de la foule, une petite fille sur ses talons, en grommelant. Elle se dirigea vers les quatre garçons roux et s'exclama :

                -     Ah ! Vous voilà ! Allez, dépêchez-vous ! Le train va partir.

                -     OK ! répondirent en cœurs les deux … disons … jumeaux. À plus tard m'man !

                Et ils plongèrent dans la foule, suivis de près par les deux autres enfants. Je les suivis, intriguée. Je les aperçus à l'entrée d'un wagon. Je me précipitais à l'intérieur. Ils n'étaient plus là! Bon, tant pis. Je m'élançais à travers les wagons, ma valise à la main, à la recherche d'une place libre. Là ! Il y avait seulement un jeune garçon avec un crapaud à la main.

                -     Hum, hum, fis-je pour attirer son attention.

                -     Oui ? Répondit-il en se tournant vers moi.

                -     Euh … est-ce que je pourrais m'asseoir ici ? Tous les autres wagons sont pleins.

                -     Bien sûr !

                -     Cool ! Merci ! Dis-je en m'avançant vers les sièges.

                Bon, que faire maintenant ? Je n'avais pris qu'une seule fois le train et c'était avec mes parents. D'abord, se débarrasser de cette encombrante valise. Mais où est comment ? Je remarquais alors une sorte de filet au dessus des banquettes. Je pris ma valise à deux mains et la soulevais pour réussir, en fin, à la poser à l'endroit qui lui était destiné. Le nom écrit sur l'étiquette m'interpella.

    Chapitre 3

                Pourquoi ce nom ? Une idée s'imposa. Peut être étais-je dans le cops d'Hermione ? Bon, une seule façon de le savoir. Je m'assis à côté de la fenêtre et m'y contemplais. Le reflet me renvoya l'image d'Hermione tel que je l'imaginais. Alors comme ça, je me trouvais bien dans le Poudlard Express et j'étais la "très célèbre" Hermione Granger. Enfin célèbre, chez les filles de mon monde. Je commençais à prendre conscience de ce que cela impliquait lorsqu'un cri interrompit le cours de mes pensées. C'était le jeune garçon : apparemment, son crapaud venait de s'échapper.

                -     Oh non, grommela-t-il. Trevor.

                -     Je peux t'aider à le retrouver si tu veux, proposais-je.

                -     Moui … Je veux bien. Au fait, tu t'appelles comment ? me demanda-t-il.

                -     Je m'appelle … euh, hésitais-je. Hermione Granger.

                -     Enchanté, répondit-il. Moi, c'est Neville Londubat.

                Evidement, me dis-je intérieurement. Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt ?

                -     Viens, je vais t'aider à retrouver ton crapaud, déclarais-je enfin.

     

    ¤¤¤¤¤

     

                Cela faisait maintenant vingt minutes que je parcourais le train de fond en comble lorsque je déboulais dans un wagon où deux garçons étaient en train de parler. C'était deux des drôles de personnes qui étaient apparut devant moi, une heure plus tôt : le petit roux et le brun aux yeux verts.

                Mais … ce ne serait pas …

                -    Oui ? me dit le roux.

                Si, c'était bien Harry Potter et Ronald Weasley.

                -     Euh … Vous n'auriez pas vu un crapaud par hasard ? Neville Londubat a perdu le sien.

                -     Non... Et puis d'abord, tu es qui toi ? me demanda Ron.

                -     Moi, je suis Hermione Granger, déclarais-je, sûre de moi.

                -     Bonjour ! s'exclama Harry Potter. Moi, c'est …

                -     Je sais, l'interrompis-je. Tu es Harry Potter. Et ton copain, c'est Ronald Weasley.

                Ils me regardèrent avec des yeux ronds. Oups, j'avais fait une gaffe. Après tout, je n'étais pas censée les connaître.

                -     Ben … euh … tu es très connu tu sais, repris-je avec hésitation en m'adressant à Harry.

                -     Ah oui, j'avais oublié, grommela-t-il.

                -     Bon je dois y aller, merci quand même, dis-je avant de quitter le wagon.

                Je sortis en courant. Alors là, j’avais gaffé ! Mais heureusement qu’ils ne s’étaient pas rendus compte que je n’avais pas donné d’explication au fait que je connaisse le nom de Ronald Weasley.

                Je continuais de parcourir le train de fond en comble à la recherche de Trevor tout en faisant attention à ne pas faire de bêtise. Mais personne ne semblait avoir vu le crapaud de Neville.

                Je retournais voir Neville pour le prévenir que je n’avais pas trouvé son animal lorsque je croisais Drago Malefoy. Je dus me retenir très fort pour ne pas lui envoyer une vacherie à la tête et éviter de refaire une bêtise. Je ne l’avais jamais aimé.

                Dans le wagon se trouvait Luna, lisant un magazine à l’envers. Neville n’était toujours pas là. Je regardais le magazine que feuilletait ma camarade. Cette revue s’appelait Le Chicaneur. Je lis, à l’envers, le gros titre. Rien de très intéressant. Voir même une idiotie totale !

                La porte s’ouvrit. C’était la personne que j’attendais. Neville Londubat. Il grommelait.

                -     Je n’ai pas trouvé ton crapaud, désolée, commençais-je. Mais peut être que toi tu l’as…

                -     Non, m’interrompit-il. Par contre, je suis tombé sur un drôle d’abruti aux cheveux blond.

                -     Ah oui, je l’ai vu, lui répondis-je en pensant étrangement à Drago. Il m’a pas l’air d’être très intelligent…

                -     Ouais, ben tant qu’il se retrouve pas dans la même maison que moi…

                -     Mouais… Bon, on ferait mieux de mettre nos robe, non ? proposais-je.

                -     Oui, tu as raison.

                Il se tourna vers sa valise et la descendit de son perchoir. Je fis de même, bien qu’en me compliquant la vie en essayant de la descendre à l’endroit. Une fois la valise ouverte, j’en sortis une robe, non sans difficulté. Pendant que Luna qui avait elle aussi descendu ses bagage et rangé son magazine, Neville se tournait pour ne pas nous… disons… déranger. Nous fîmes de même lorsque ce fut à lui de s’habiller.

                Une fois prêts, Luna se remit à lire, Neville à marmonner et moi, à regarder le paysage, bien que la luminosité extérieure ait bien baissé.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :